Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jacques Teissier

La chambre d’ami, de James Lasdun

 

 James Lasdun nous propose avec la chambre d’ami un suspense d’apparence classique, une histoire qui se déroule entre trois personnages (le mari, la femme ainsi qu’un parent et ami du mari) et dans laquelle s’infiltre bientôt un autre homme : l’amant de l’épouse.

Charlie et Matthew sont cousins germains et ont été proches durant leur jeunesse. Cette ancienne proximité masque une différence sociale susceptible de jouer un rôle dans l’évolution de leur relation : Charlie, riche banquier, a un important réseau de relations qui lui permet quand il change d’activité de retomber très vite sur ses pieds alors que Matthew, cuisinier expérimenté et même talentueux n’a aucune ambition sociale et vit dans la précarité et les soucis financiers.

La séduisante jeune épouse de Charlie, Chloe, est une intellectuelle raffinée et une photographe qui depuis son mariage a abandonné son ancienne activité pour la conserver comme un centre d’intérêt privilégié. Les sentiments de Matthew à son égard semblent – en tout cas au début du roman – à peu près clairs : « Dans la mesure où il avait plusieurs années de plus qu’elle, force lui était de reconnaitre qu’il y avait dans son attitude une composante paternelle, le genre d’affection protectrice, délicieusement désapprobatrice, qu’il pourrait ressentir à l’égard d’une fille s’il devait en avoir une un jour ».

Matthew, invité par le couple dans leur luxueuse résidence (« la chambre d’ami »), est responsable – comme une sorte de compensation naturelle – de la nourriture : grillades ou préparation de repas plus sophistiqués. Son statut vis-à-vis du couple oscille entre ami de la famille et obligé à qui l’on rend un service par pure gentillesse... une ambiguïté qui va lourdement peser sur la chute de l’histoire.

Alors qu’au début du roman il ne se passe aucun évènement d’extraordinaire, l’auteur parvient à susciter une densité d’atmosphère dans laquelle on sent bientôt émerger un orage annoncé... et peut-être plus encore ! Comment Matthew, individu qui semble avoir des principes moraux relativement stricts va-t-il se laisser emporter dans un tourbillon de complications qui vont bouleverser sa vie ? Est-il le jouet impuissant d’un destin implacable ou bien faut-il y voir les conséquences lointaines d’un évènement lié au passé commun de Charlie et Matthew, un évènement caché à Chloé qui aurait marqué durablement les caractères respectifs des deux hommes et faussé leurs relations ?

C’est à un théâtre d’ombres auquel nous assistons, puisque ni Charlie ni Matthew ne sont réellement ce qu’ils croient être et qu’aucun des deux n’est perçu par les autres pour ce qu’il est réellement. Entre eux se déroule une alchimie subtile dans laquelle se mêlent tromperie et incompréhension réciproque, une incompréhension encore accentuée par la différence de statut social entre eux. Finalement, le drame va se nouer quand un troisième homme, lié à Chloe et découvert fortuitement par Matthew, fait son apparition dans le récit. Les évènements s’accélèrent, le passé se dévoile et les masques tombent.   

Ce qui rend la lecture de ce livre si prenante, c’est la subtilité de la description des relations entre les personnages, ainsi que son écriture dense et précise qui m’a rappelé celle du grand Peter May et de son remarquable roman l’île des chasseurs d’oiseaux, même si la tonalité générale de celui-ci est beaucoup plus sombre. Nous avons droit également à quelques morceaux de bravoure parfois croustillants sur le rôle des banques pendant la crise des subprimes ou à la rencontre de Matthew avec des membres des mouvements alternatifs Rainbow Family et Dead-Heads.

J’ai lu ce roman d’une traite et je recommande à ceux qui ne connaitraient pas James Lasdun de découvrir cet auteur : il le mérite largement !

James Lasdun
La chambre d’ami
Éditions Sonatine (2017)
246 pages

 

Commenter cet article