Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jacques Teissier

Ils savent tout de vous, de Iain Levison

Depuis plus de trente ans, Liana Levi  nous a habitués à de belles découvertes, des voix originales et fortes comme celles des deux auteurs français Emmanuel Grand et Christophe Reydi-Gramond. Avec l’américain d’origine écossaise Iain Levison, nous sommes dans un territoire connu et balisé, puisque c’est le sixième titre de cet auteur publié par la maison d’édition, mais il n’empêche qu’une nouvelle fois  l’originalité et la force de l’écriture sont au rendez-vous.  

Ils savent tout de vous... avec un tel titre, comment ne pas penser à la NSA et à toutes les agences gouvernementales qui sont capables de connaitre les moindres faits et gestes des citoyens les plus ordinaires ? Pourtant c’est d’autre chose qu’il s’agit. Encore que...

Imaginez un instant... vous vivez votre petite vie bien tranquille, banale, ordinaire, quand brusquement, du jour au lendemain et sans savoir pourquoi ça vous tombe dessus, vous vous découvrez capables de lire les pensées des personnes  que vous rencontrez.  Vous distinguez ceux qui vous mentent et ceux qui vous disent la vérité, vous savez ce qu’ils vous cachent et pourquoi ils le cachent, leurs raisons et leurs motivations.  Les implications de ce don prodigieux (ou de cette malédiction suivant le point de vue adopté) sont vertigineuses, et peuvent aller du plus trivial (gains au poker, relations amoureuses...) au plus sophistiqué (guerre, négociations commerciales, relations internationales...).  

C’est ce qui arrive à Snowe, un flic américain du Michigan. D’abord surpris, puis curieux, il commence par utiliser cette nouvelle possibilité dans le cadre de son boulot. Bien pratique pour un flic de savoir ce qui se passe dans la tête d’un petit ou gros truand que l’on tente de faire tomber : les résultats, très positifs (pour lui, pas pour les criminels) ne manquent pas de se faire sentir.

Mais les choses se compliquent quand nous apprenons que Denny Brooks, un tueur de flics qui attend son exécution dans un couloir de la mort, possède la même particularité que Snowe, et qu’une jeune femme appartenant à une agence gouvernementale vient voir celui-ci. Pour utiliser ce don exceptionnel ?  Mais comment le comment le connait-il, alors qu’il l’a caché à son entourage ? Et pourquoi est-elle la seule personne dont Brooks ne peut lire les pensées ?

Arrivé à ce point de ma lecture, je savais bien que les réponses à ces questions finiraient par arriver, mais en attendant ce moment,  je me suis senti obligé de faire mon boulot de lecteur. J’ai donc tenté de prévoir, de supputer, de comprendre, d’imaginer ce que j’aurais bâti comme intrigue avec un tel point de départ, si j’avais été à la place de l’auteur.  Et comme je ne lis pas (hélas ?) dans ses pensées de Levison (la distance entre nous est trop grande) et que j’ai sans doute moins d’imagination que ce lui, je me suis planté en beauté... tout en éprouvant un grand plaisir à m’être planté !

Car ce livre est un véritable pétillement d’idées, de surprises, d’imprévu.  Et ce qui semble être au départ un simple défi que se lance l’auteur, où un prétexte à un bon livre de suspense, se transforme rapidement en une intrigue alambiquée, intelligente, surprenante, avec des situations cocasses, des implications inattendues, des personnages qui nous surprennent constamment.

Car s’il est facile de prévoir que Snowe et Brooks, les deux liseurs de pensées, finiront par se rencontrer, il est impossible de deviner ce que va donner cette rencontre entre deux personnes qui ne peuvent rien cacher à l’autre de ce qu’elles pensent.  L’empathie entre deux personnes qui sauront tout l’une de l’autre va-t-elle être la plus forte, ou bien les différences de tempérament, de personnalités et d’expériences vécues vont-elles malgré tout l’emporter ?

D’une façon très naturelle, à partir d’un point de départ plutôt simple, Levison parvient à complexifier l’intrigue. Les personnages nous surprennent, deviennent de plus en plus attachants à mesure que nous lisons dans leurs pensées intimes. Quant à la fin, que j’ai trouvée surprenante, elle m’a confirmé que j’étais bien incapable de lire dans les pensées de Levison !  

Ce thème de la télépathie, amplement traité en SF par des dizaines de pointures du genre, depuis Isaac Asimov ou Alfred Bester, en passant par Philip K. Dick, Arthur C. Clarke ou Robert Silverberg, l’auteur l’aborde d’une façon très personnelle, en faisant éclater tous les genres existant, du polar au thriller en passant par le roman psychologique ou la science-fiction.  Et ce roman est d’autant plus passionnant qu’il confirme notre expérience personnelle quotidienne. Après tout, n’avons-nous pas de longue date, comme lecteur, l’habitude de lire dans les pensées les plus intimes des gens que nous croisons au fil des pages : les personnages ?

 

Ils savent tout de vous
Iain levison
Editions Liana Levi

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Fanchita Gonzalez Batlle
Collection «Littérature étrangère» (1er octobre 2015)
14 x 21 cm - 240 pages

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article